Peintre décorateur/décoratrice en bâtiment

Notre formation qualifiante de peintre décorateur dure 9 mois et est à visée professionnelle.
Elle est sanctionnée par le titre de niveau IV de peintre décorateur en bâtiment.

La formation qualifiante de peintre décorateur en bâtiment est sanctionnée par un titre de niveau IV de peintre décorateur en bâtiment inscrit au RNCP (code NSF 233), répertoire officiel où sont inscrites l'ensemble des certifications (diplômes, titres, certificats) publiques et privées reconnues sur l'ensemble du territoire français et par l'ensemble des acteurs institutionnels (dont les chambres des métiers). Nous travaillons avec les professionnels de la peinture et de la décoration : la CAPEB (confédération des artisans, petites et moyennes entreprises du bâtiment) est notre partenaire depuis 2005, et plus de 200 entreprises et ateliers de décoration – les ateliers Mériguet-Carrère, l’Opéra bastille, la Comédie française, Générale décors, les ateliers Trouvé - nous font confiance pour accueillir nos stagiaires, les embaucher ou pour former leurs salariés. L’obtention du Titre de peintre décorateur en bâtiment se fait après un examen comprenant une épreuve pratique et une épreuve orale, évaluées par un jury de professionnels en peinture décorative et bâtiment, professionnels en activité et extérieurs à Artemisia.

Les enseignements portent sur les techniques essentielles en peinture décorative, avec un socle en préparation des fonds / application peinture : patines, enduits décoratifs, effets de matière, imitation bois et marbre…

D’une durée moyenne de 1170 heures, la formation inclut un stage en entreprise de 105 heures.
Le jury est composé de professionnels de la peinture décorative et de la peinture bâtiment.

 

TECHNIQUES ENSEIGNÉES

L’application peinture est, avec la préparation des fonds, l’autre activité « classique » du peintre : être à-même d’appliquer plusieurs passes de peinture afin d’obtenir un rendu homogène sur de grandes surfaces. Le geste du rechampi, où le peintre délimite d’un trait de peinture à main levée deux surfaces, est emblématique de ce passage obligé pour accéder à une maîtrise des techniques plus élaborées de la peinture décorative.
Nos cours en patines portent sur l'ensemble des effets patinés classiques et contemporains : patine pochée, spiltée, tirée, nuagée, marbrée, au chiffon, gigouille provençale, patines vieillies. Les patines transforment à peu de frais les habitations, et apportent un cachet souvent surprenant sur les murs et boiseries.
Préalable à tout travail de peinture, la maîtrise des préparations de fonds est à la base de tout travail réussi. La protection de l'environnement de travail, l'assainissement des surfaces, l'application des passes d'enduits et le ponçage remettent à neuf les murs sur lesquels le peintre peut ensuite appliquer enduits décoratifs, patines ou laques...
Fondé sur une pédagogie de l’expérimentation picturale et sensorielle, le cours couleur se développe sur des bases pratiques complétées par un contenu théorique adapté aux attentes des participants. On y développera sa sensibilité esthétique aux couleurs par : - des recherches sur les effets de matières et de textures visuelles naturelles et artificielles - la construction de systèmes chromatiques cohérents - des recherches sur des systèmes harmoniques simples, complexes ou signifiants - la mise en application des principes acquis à des projets de peinture décorative. Cours réalisé par Philippe Fagot.
Les revêtements muraux sont revenus sur le devant de la scène ces dernières années : les fabricants de papiers et toiles ayant su rénover les motifs, les décorateurs se sont emparés de ce second souffle pour intégrer les papiers et toiles dans des compositions raffinées où enduits décoratifs, patines et papiers peints de qualité se marient harmonieusement.
Les effets de matière vise à reproduire les textures et l’apparence des murs (briques, pierres, ardoise), métaux (bronze, zinc, acier, rouille) et faïences (azulejos, mosaïques), soit en enduits soit en peinture. Essentiel pour diversifier votre offre décorative !
Pour un cadre de vie sain, l’application d’enduits à base d’argile permet aux murs de respirer, et remplace avantageusement les enduits industriels.
La chaux est idéale pour laisser respirer votre demeure - ses qualités en font un des matériaux les plus demandés sur les chantiers du patrimoine bâti. Matériau naturel, il a pour double fonction d'assainir et de décorer. Dans ce module, il s'agira avant tout d'explorer les possibilités qu'offre la chaux pour la réalisation d'enduits décoratifs : chaux ferrée, sgraffito, marmorino ...
Réalisation d'enduits façon stucco, d'enduits colorés à plusieurs teintes et de badigeons spaltés.
2 à 3 mm de béton décoratifs apposés sur sols, murs et béton cellulaire pour gagner en cachet.
À appliquer sur tout support pour embellir meubles, chambres, salons, et personnaliser votre cadre de vie.
Réaliser un devis / Savoir établir un métré : formation sur 4 jours, à partir d’exercices pratiques.
À appliquer sur tout support pour embellir meubles, chambres, salons, et personnaliser votre cadre de vie.
Semaine essentielle pour celles et ceux qui souhaitent "creuser le sujet" : visites de musées et ateliers d'une part, réalisation d'échantillons reprenant les techniques traditionnelles d'élaboration des produits et d'application d'autre part : peinture à la caséïne, à la colle de peau, fresques, dorures ...
Le faux-bois est une des techniques importantes du métier. Il nécessite du peintre en décors la capacité d’observer la pousse de bois, sa coupe, et d’en restituer l’aspect pour enrichir un décor. L’essentiel des commandes porte sur le chêne, le noyer et l’acajou. C’est sur ces imitations que nous concentrons les apprentissages lors des formations longues. Pour l’apprentissage d’un faux-bois spécifique, nous contacter.
Le faux-marbre reste présent dans nombre de bâtiments. Il rehausse d’une touche de prestige et de fraîcheur les halls d’immeubles et d’hôtels, il valorise les intérieurs particuliers. Ici, le peintre décorateur développe sa capacité à observer un phénomène naturel géologique, et à le restituer de la manière la plus vraisemblable et précise. Cependant, sur les chantiers (quelques particuliers, nombre de syndics, d’hôtels et de lieux institutionnels) quelques faux-marbres et faux-bois concentrent l’essentiel des commandes : le Jaune de Sienne, le Vert-de-Mer, le Portor et la Brèche grise. C’est sur ces imitations que nous focalisons les apprentissages lors des formations longues. Pour l’apprentissage d’un faux-marbre spécifique, nous contacter.
Armé(e) de votre règle à filet, vous impulser du volume à vos faux marbres et faux-bois, en donnant l'illusion d'un bas-relief de réglettes encastrées les unes sur les autres, dans le sens de l'épaisseur ou de la profondeur.
Étape indispensable, la maquette permet à vos propositions d'être immédiatement convaincantes, et vous contraint à penser le chantier dans toute sa complexité. À vos cutters et pinceaux !
Les panoramiques comme le trompe-l’œil datent du temps où l’on ne distinguait pas l'artiste peintre du peintre décorateur. C’est donc l’un des chapitres de ce métier qui fait le plus appel au sens artistique du praticien. L’art du panoramique nécessite une grande observation et un fort réalisme pictural.
À partir d'une photo, d'une image ou d'une de vos réalisations petit format, vous reproduisez à grande échelle les motifs, ombres, lumières et couleurs : votre imagination devient votre seule limite !
Fenêtres en contre-plongée et décors qui se jouent de votre perception, le trompe-l'œil sait séduire les sens !
Vieille de plus de 5000 ans, nous devons à cette technique d’application de peinture à même la chaux pendant que celle-ci sèche les chefs-d’œuvre de l’Antiquité et de la Renaissance. Notre cours, sans méconnaître cette tradition, s'autorise à actualiser la technique et à en permettre des applications actuelles.